9_Dimanche

{9:46} vacances en Bavière






Depuis que j’ai l’âge de regarder Derrick, je rêve de bunker cosy et de saucisses pâles sur des nappes à carreaux. Quand mon copain m’a dit qu’il m’emmenait là-bas j’étais à fond.
Je me voyais yodeler sur les bancs, envoyer des cartes postales limites et ramener des tshirt Eva Braun à mes potes fétichistes du Reich.
Bien sûr je n’ai pas trouvé un seul souvenir nazi à emporter. Rien autour du Berghof converti en musée de l’holocauste, rien à Kehlsteinhaus qui est devenue une auberge pour motards, rien dans les arrières boutiques de Berchtesgaden et les brocantes de basse altitude, nichxt, circulieren. Les bavarois ne plaisantent pas avec la culpabilité.
Il faut aller sur des sites américains pour trouver des chopes fun, pareil pour la collection de vinyles du Führer. Il parait qu’elle est à la bibliothèque du Congrès.
J’ai quand même rapporté quelques fioles de liqueurs aux herbes, des chaussettes edelweiss, et des portraits de Louis II à la place des national-socialistes.
Les bavarois adorent leur prince gay. Ils se baladent dans ses châteaux comme à la maison.
Neuschwanstein contient tout ce que j’aime, les bancs en chêne massif plus la vue sur les Nibelungen. La grotte de Venus est pas mal aussi avec sa cascade en béton et son chauffage au gaz.
Fassbinder arrive en 3e dans la liste des tarés qui ont vécu en Bavière. Il y avait une expo sur ses pièces à Munich. J’ai passé une heure devant le jukebox qui jouait des morceaux de Peer Raben. J’ai aussi topé ses poèmes de jeunesse en pentasyllabes, on peut en écouter ici.
C’est désolant de voir à quel point il est intégré à la culture bavaroise. Tout le monde connait ses films, on peut parler du Roti de Satan ou de la 3e Génération au frühstück sans déranger.
A la fin Munich est pas si atroce quand on aime le marbre rose, les colonnes doriques et les pinacothèques. Tout est très restauré, hypercossu et démocratisé, comme si les gens défilaient dans le même uniforme sportswear de bonne qualité. De loin on arrive même pas à distinguer les pères de leurs fils.
La personne la plus excentrique que j’ai vue était un ado noir en lederhose. J’ai croisé que dix-sept noirs, je les ai comptés.
Le père de R. a l’habitude de faire des nazitours aux français de mon espèce. Quand il veut leur rappeler leur passé puant, il leur montre la colonne qui sert de mémorial aux trente mille soldats bavarois qui se sont fait buter pour Napoléon en Russie. Un tube de 30 mètres de haut en canons fondus. En face il y a la Maison Brune et la villa offerte à Hitler par une famille d’éditeurs locaux toujours en activité. En général il finit sa ballade devant la fac où les mecs de la Rose Blanche se sont fait arrêter. On peut encore voir des ersatz de leurs flyers encastrés dans le sol.
C’est pour la musique que ça a été dur. R. a quitté Munich il y a dix ans, ses potes ne sont plus dans la nacht, et j’ai aucun contact dans cette ville. En même temps j’ai pas eu l’impression de rater grand chose en regardant le Lilo local, quelques djs house aux noms pénibles, un concert de métal mélodique, un festival reggae en banlieue, des orchestres traditionnels, même pas une soirée schlagers de derrière les fagots. Quelque chose me dit que ce fanzine ne reflétait pas l’underground du coin, j’ai pas insisté, on avait déjà à faire avec toutes les grottes et les bunkers que je voulais voir.

J’ai trouvé ce schop à mon retour, heureusement parce que j’y aurai dépensé toutes mes tunes. La ville a connu une résistance assez costaude sous Moroder.
Je connaissais les types de A+P, on m’a dit que c’était des fils de riches. Les filles de Dagowops et Deutsches Froileinwunder arrachent bien. Freiwillige SelbstKrontolle et Gorilla Aktiv viennent de là-bas aussi, il y en a d’autres. Par contre j’ai essayé de réécouter Amon Düül, j’ai tenu 3 minutes pour Ingrid Caven défoncée.

Quand j’ai le mal du pays, j’écoute cette playliste. Les groupes bavarois sont en gras, ça me saoule d’intégrer les tubes un par un dans le post, sieg




Richard Wagner – Siegfried Idyll
German Oak – Shadows of War
Peer Raben Love Is Colder Than Death
Nina Hagen – Ich weiss, es wird einmal ein Wunder geschehen
Alu – Der Schlächter
Gorilla Aktiv – Kopf Und Bauch
Aux Raus – Rasthof Deutschland
K2 – Der Berg Ruft
Alex C & Y-Ass – Du hast den schönsten Arsch der Welt
Bärchen und die Milchbubis Pogo liebt Dich
Honkas – Kunst
Cretins – Dachau Disco
A+P – Kontrolle
Der Störtrupp – Tote Stadt

Dagowops – Weltregierung
Tollwut – Keine Chance

Deutsches Froileinwunder – Zu oft im Lipstick
Straßen Antifas Singen Schlager – Schlage Nazis mit mir
hot gossip & Giorgio Moroder & Munich Machine – La Nuit Blanche

Billy Mo – Ich kauf mir lieber einen Tirolerhut
Veronika Voss – Memories Are Made of This
F.S.K. – Was Kostet Die Welt
Gunter Schickert – Apricot Brandy



29_Mardi

{17:45} mes découvertes fantastiques du festival villette sonique!!!

oui, je vendais des disques et des t-shirts {principalement à des gens que je connais mais pas seulement} ce week-end, et j’en ai donc échangés et achetés aussi moi-même
{vous croyiez quoi ?}
j’ai eu le temps d’écouter 2 d’entre eux, et ils sont en fait fabriqués par la même personne
d’abord le maxi de gueule ouverte
vous pouvez cliquer pour savoir ce que c’est, je ne vais pas le faire pour vous
oui c’est très vrai que c’est du p*nk français
ce disque est bien, assez réminiscent de pierre et bastien quand même, et alors qu’est ce que ça peut bien faire
c’est parfaitement réussi et ça va détruire le consensus mou du socialismes, j’crois bien
aussi ça m’a fait très plaisir que ce soit un vrai maxi qui se joue en 45 tours
avec aussi {donc} nicolas murer dedans, il y a le single de drosofile qui a une très belle pochette
l’image ne lui rend pas justice
n’est pas contractuelle, ne brille pas
et en plus c’est le dos
je trouve qu’il y aurait pu y avoir un papier dedans mais c’est sans importance
la musique me fait penser un peu à du spizz je ne sais plus quel spizz, non électronique
c’est très bien donc ?
oui c’est très bien
je les ai eus sur le stand d’à côtén celui de SDZ, je profite de ce lien pour vérifier que personne n’a cité spizz avant moi, c’est bon je laisse c’est original
et approximatif
je n’étais pas là par hasard

j’ai acheté d’autres trucs très bien, là dehors
mais comme j’ai reçu ce matin la compile cassetencombinat
{!!!}

j’écouterais les autres trucs plus tard
même si ils sont supers aussi
et même si il y a des vrais cassettes de 2012 dedans
et même
{!!!}
c’est totalement incroyable, pour moi, à tel point les morceaux de cette compile me plaisent
incroyable {!!!}
par contre je trouve que VOD ne se foule pas, la boite est toute simple, les pochettes des disques à l’intérieur sont, oui, moches il n’y a que les pochettes intérieures qui soient un tant soit peu intéressantes

bien

la question du second degré ayant été abordée par ce blogeur très agréable qui ne s’appelle pas crocnique, non, que j’ai rencontré aussi sur le stand, en vrai
cette question, pas posée à mon sujet, mais j’y réponds
oui j’aime bien les pet shop boys parfois dans certaines circonstances et même quelques moments solos de kent
et non il n’y a presque pas de second degré
tout est basé sur des faits réels
{la question des arguments de vente a été posée aussi, possible qu’on en reparle}

est ce que je vais parler de tous les gens que j’ai rencontré sur ce stand ?
possible

sinon de quoi parler
ah oui, je vous mets une mixtape
de graham lambkin

vous pouvez l’ouvrir dans une autre onglet et tout relire
je ne l’ai pas encore écoutée, ça vient de sortir

kein sex, keine liebe, kein werk, kein geld

salut

8_Mardi

{14:09}

oups
j’étais sur d’avoir mis
ici une video de luscious jackson
parce que je n’avais aucune envie
d’écouter les beastie boys, non
alors je me suis dit tiens je vais essayer d’écouter
une fois de plus
luscious jackson, j’aimais tellement ce disque et puis ensuite je ne l’aimais vraiment plus du tout et
là, clic
aussi j’avais essayé de combiner ça avec une video porno qui traine sur mon bureau depuis des mois
voire des années, enfin, porno, allez non et je suggérais de la passer en boucle comme ils disent
dans les blogs, j’ai passé un certain temps à trouver un moyen technique satisfaisant pour intégrer
la vidéo ici et voilà, on est mardi, à la place je vous écris le making of qui n’a pas été
autre disque que j’écoute tout le temps, c’est safe as milk de captain beefheart
vous savez moi aussi je suis snob, je n’avais pas ce disque et j’en ai trouvé un pas cher
maintenant je l’écoute tout le temps, c’est très surprenant car assez classique parfois on dirait
un peu les seeds, vous savez c’est pour ça que la critique ne sert plus à rien, à rien d’autre
que passer les plats des agents de placement, d’où par exemple la réussite d’un label comme sacred
bones qui doit inonder ces gens de papiers bien écrits qui leur donnent l’impression de participer
à un truc nouveau et rare, et nous on les regarde et on sait d’où tout ça vient et on hausse les
épaules, sans plus, n’importe qui peut chercher safe as milk et le trouver instantanément {même sans
megaupload, oui} et se faire sa propre idée, et si ça ne lui plait pas il peut passer à autre chose
sans que cela porte à la moindre conséquence sur rien, moi je ne serais pas au courant de ce qui
s’est passé. DonVV
oui il y a la séparation
la séparation qui est entretenue par les marchands
la séparation qui provient de plus en plus de toutes vos machines
de vos applications, celles qui sont là pour vous rapprocher et qui
vous enferment dans votre monde de propriété individuelle, de moyens
de consommation, bien sur on le sait le hardware est devenu vecteur
de consommation software, le même principe est adopté partout, on
vous donne un téléphone pour que vous consommiez du temps de forfait
on vous donne une machine à café pour que vous consommiez des capsules
en série limitée, on vous donne l’imprimante pour que vous consommiez
des cartouches de couleur, on vous donne le progrès technique pour
qu’il y ait la séparation la plus extrème par l’amplification des
communications
et, oui, vous le savez la cybernétique
tout ça ne détruit en rien l’enthousiasme pour
la musique
je suis dans mon salon, j’écoute l’album live de factrix et monte cazazza en écrivant ces trucs
ce qui me donne le sentiment d’appartenir à une fraction dissidente de cette société
oui, c’est vrai et naïf,
mais c’est vrai
et c’est naïf et
c’est du snobisme
et alors

ça n’a pas d’importance
quand j »écoute ce disque je ressens des choses qui ne sont pas si facilement définissables et qui ne sont pas si simples que celles ressenties par un participant à une réunion à la bastille, place de la concorde et qui chante indifféremment la marseillaise comme les autres place de la concorde, place de la bastille avec la télévision qui filme cette démonstration gigantesque de sépartion

après j’ai aussi vu l’exposition les maitres du désordre, très intéressante exposition avec des objets incroyables pour certains, et un peu décevante aussi {la dernière salle est ridicule} évidemment je n’y ai lu aucun texte, je n’aime pas la médiation culturelle, on est toutefois condamnés à ne jamais comprendre réellement de quoi il retourne dans ces pratiques majoritairement religieuses – moi je m’intéresse au chamanisme – on reste toujours touriste et extérieur à tout ça, enfin ce que j’en retiens, c’est que la vie humaine n’est pas organisée de manière monolithique et universelle et il n’y a aucune raison, ni besoin qu’elle le soit bien au contraire
ce qu’il faut détruire c’est l’universel et sa prétention totalitaire à régler uniformément nos vies et nos sensations
starbucks picasso
{le film de paul mccarthy est très drôle}
même si le mot normal revient momentanément au gout du jour il ne cache pas la volonté de celui qui l’arbore de nous diriger, uniformément et partout,
contrairement à deleuze, je suis de gauche et je dis qu’il faut détruire le monde, détruire le pays, détruire la ville, détruire toute volonté d’organiser le lointain
détruire ceux qui ont des solutions pour nous, à leurs problèmes

je devrais sans doute relire, je ne le fais pas
vous pouvez mettre des commentaires
c’est un bl*g

21_Samedi

{18:51} sur mon napperon

les tests prouvent que nos
lecteurs ne sont pas inté-
ressés par les textes ils
ou elles ne sont intéres-
sées que par les vidéos m
ais comme j’ai fait une p
hoto je la mets car je s-
uis principalement photo-
graphe voilà le disque q-
ue j’ai bien aimé par les
liimanarina, je crois que
ça s’écrit comme ça disons que c’est des finlandais
il y a une finlandaise aussi
ah, attendez il y a des bouffons sur i-tele qui sont dans un micro-trottoir a propos du record store day
ah, voilà c’est fini
le site des liimanarina il est là et il
est bien, j’ai mis la video comme ça vous pouvez etre surs à 100% que
c’est bien

le dungen aussi est très bien,
il y a de la flute
il y a des solos de guitare
il y a de la grosse batterie
du piano, on ne comprend pas
les paroles et
c’est pas plus mal

25_Dimanche

{13:26} Finalement, ça m’a fait du bien d’en parler – ou pas

…de dire comme ça, à la face du monde, que j’étais en période d’abstinence disquaire et d’interrogation sur le sens de la collecte et du r*ck et tout ça
Quelque chose s’est débloqué quelque part au troisième étage de mon subconscient, deuxième porte à droite, juste après le local vide-ordures
… et donc j’ai un peu rechuté dans la consomption de collecte

et je ne sais ce qui m’a saisi mais en gros j’ai commencé par ne racheter que des disques français ce qui est tout de même pas très normal, tout le monde sait bien que les disques français ça ne vaut généralement pas tripette, comme les polars français d’ailleurs

Donc, Foutre (plein de bons extraits là) chez Euthanasie et le meilleur des MKB chez le même (à savoir leur face du split avec lucrate milk, que j’ai déjà, il s’agit bien de collecte, donc)

Et puis, des filles de l’est notamment, via papy wilou (pour le split Plasto Béton / GLU) et un 45t split de Pierre & Bastien avec Ronux, et chez un italien de discogs un 45t de et un autre de .

remarque 1 : j’aime pas du tout les splits, qu’est-ce que c’est que cette idée de faire des splits ? C’est pour partager les frais ?
remarque 2 : je me suis pas foulé pour les vidéos, ce ne sont pas celles des disques

noter que j’ai acheté des cédés pas français, mais ça compte pas les cédés, même ça ou ça ou ça (les 3)

À noter aussi que j’ai résisté à l’achat de , même pour 7 euros port compris et que je l’ai enlevé de ma liste de recherches.

- Et qu’est-ce que c’est que ce message de blogue où le gars ne fait que lister ce qu’il a acheté ?
- Et bien je fais ce que je veux je suis chez moi !

Sinon, on a aussi un GROUPE DE PAROLE sur fb, mais franchement je vous le déconseille, depuis peu c’est cafi de hipsters qui bavardent, sûrement mal rasés et mal fagotés, on n’y comprend plus goutte.

23_Mercredi

{12:07} Superblogue

Je suis bien content d’avoir regardé cette vidéo ici à propos de ce disque

24_Mercredi

{18:51} bonjour voilà j’ai reçu quelques disques et bon je mets juste les images parce que je ne vois pas pourquoi

MOI

je devrais me fouler
actuellement je ne vois pas


  1. et le craig leon sur lequel je m’extasiais plus tot

j’ai tout écouté

succintement je dirais que j’ai l’impression d’avoir reçu la commande de quelqu’un d’autre
ou alors qu’il m’y manque huit crevettes

15_Lundi

{20:48} après j’ai commandé un disque

ce disque

dont l’existence même me rend un peu fou
un peu excité, je dois dire
parce que j’aime bien ce mec craig leon
principalement
The Ramones、Blondie、Richard HellやSucideなど、USパンク/ニューウェーヴ系の数多くのアーティストのレコーディングに参加しているアメリカのコンポーザー/アレンジャー、Craig Leonによる1981年リリースの1stアルバム。電化処理されたパーカッション・ビートとシンセサイザーのドローンによる強烈なサウンドが全編に渡り収録された、ミニマリスティックかつメディテーティヴなコズミック・エレクトロニック・ミュージック。
ça me fait plaisir
j’ai aussi commandé 2 autres disques avec
histoire de remplir le paquet

19_Mardi

{15:21} j’ai reçu des 45 tours aujourd’hui

Vacances

22_Dimanche

{15:26} Interlude